Full Service

PERFORMANCE interactive de daniel hellMann
Sam 3 - Dim 4 nov / En continu 15h-19h / hall / entrée libre
Le performeur Daniel Hellmann est prêt à fournir tous les services que les passants ou les spectateurs pourraient souhaiter – tant que le performeur et le participant parviennent à se mettre d’accord sur un prix. Le panel des services est considérable : «Je te fais un sandwich», «Je te fais une fellation», «Je fais tes impôts». Full service est un jeu dont on ne connaît jamais l’issue.

Après négociation, les services sont rendus immédiatement sur place : face au public ou dans une tente mobile privée. Tous les services rendus et les montants sont répertoriés en ligne sur www.full-service-project.com

Full Service met en lumière la nature capitaliste de la négociation. Le performeur n’ayant a priori aucune limite. Il est bon commerçant, amical, conciliant et il essaye toujours de trouver un chemin d’entente. Quiconque ose peut expérimenter l’accomplissement de ses désirs les plus profonds – qu’ils soient plaisants ou dérangeants. Jusqu’où iront le performeur et les participants ? Quels mécanismes contrôlent leur relation ? Quels sont les taux de change entre argent et pouvoir ? Et qui ose faire des règles de négociation une affaire à négociation.
Après 53 performances et 648 services exécutés en Europe, en Asie et aux Etats-Unis, Daniel Hellmann va présenter  Full Service pour la première fois en France. Cette tournée est possible avec les soutiens de Stadt Zürich Kultur et Pro Helvetia.

Do you have a specific wish, a need, a desire? Performer Daniel Hellmann is ready to provide any service you may desire – immediately and on-site. For Daniel Hellmann nothing is too much to ask: a declaration of love? A strong hug? A heated discussion? You can have it all – as long as you manage to agree on the conditions and the price. The fulfillment of your deepest desires will either be exciting, pleasant or disturbing!

 Full Service is a game with an open ending. How far will performer and participants go? Which mechanisms control their relationship? What are the exchange rates of money and power? And who dares to make the rules of negotiation a matter of negotiation themselves?