Thema Domina : Kopfkino

Film de Lene Berg / 1H15 / Version originale : Allemand – Sous-titres français + Anglais
Projection + rencontre avec aXelle De Sade, dominatrice professionnelle / SAM 3 nov / 19h / Salle concert - RdC / Entrée : 5 €
Huit femmes sont assises derrière une longue table vêtues de divers tenues fétichistes sexuelles clichés : une militaire, une écolière, une directrice de cirque, une princesse, etc. Pendant qu’elles mangent et boivent, elles échangent autour de leur métier, qui est de réaliser les fantasmes sexuels de leurs clients – soit comme esclaves, soit comme dominatrices.
Que sont-elles prêtes à faire pour de l’argent ? Quel rôle leur propre désir joue-t-il dans leur travail ? Les situations qu’elles créent sont-elles réelles ou ne sont-elles que des fantasmes ? Ce qu’elles mettent en scène de façon pervers dans ces jeux de rôle  peut-il avoir une fonction thérapeutique ou cathartique ? Les femmes sont-elles des sujets ou des objets ? Victimes ou agresseurs ?
 
Kopfkino a été filmé pendant deux jours à Berlin en 2012. La conversation se déroule devant la caméra sans aucune intervention directe. Ces professionnelles du BDSM utilisent leurs propres mots et expériences, mais la situation dans laquelle nous les rencontrons est totalement mise en scène. Nous sommes sur un plateau de tournage. Expériences vécues et histoires réelles se rejoignent dans un univers d’illusions, de fictions et de fantasmes.
 
Lene Berg / 1H15 / Original Version : german – French + English subtitles
Projection + discussion meeting with the Dominatrix aXelle de Sade (STRASS) about the cliché and stereotypes on BDSM.

Eight women are seated behind a long table dressed as various female sexual clichés:a general, a schoolgirl, a circus director, a princess, etc. While they eat and drink, they exchange stories from their line of work which is to fulfill the sexual fantasies of their clients – either as slaves or dominatrixes.
Kopfkino was filmed over the course of two days in Berlin in 2012. Researched and structured ahead of the shoot by the director, the conversation evolves in front of the camera without any direct intervention. The women use their own words and experiences but the situation in which we encounter them is totally staged. We are on a film set. Real experiences and actual stories come together in a universe of illusions, fictions and fantasies.